Dégagez bande malfrats!

Du moment que ce président a été capable de converser avec Lakhdar Ibrahimi pendant deux heures, comme annoncé dans le JT de la télé algérienne, pourquoi ne recevrait-il pas les représentants du corps diplomatique musulman accrédités en Algérie pour lui présenter leurs vœux à l’occasion de l’Aïd ? Pourquoi ce président qui brille par son absence et qu’on dit capable de tenir une conversation de deux heures n’adresse-t-il pas un tout petit message à l’occasion des fêtes nationales et religieuses. Celui qui se prend pour un monarque n’a que du mépris pour le peuple algérien. Pour mémoire, depuis son arrivée au palais présidentiel d’El-Mouradia, il n’a jamais accordé d’interview à un organe de presse algérien ni reçu de journaliste algérien ni donné une seule conférence de presse. Il ne s’est jamais adressé au peuple par un message de vœux que ce soit à l’occasion d’une fête religieuse ou nationale. Même la célébration du cinquantième anniversaire de l’indépendance n’a pas eu de grâce à ses yeux pour féliciter les Algériens pour leur mémorable victoire sur le colonialisme français.

Généraux promus dans les salons et dans l’affairisme de la petite épicerie, hommes politiques incapables n’ayant aucune crédibilité pour mobiliser le peuple comme un seul homme et le faire sortir pour dire « dégage » à un tyran qui a fait de l’Algérie ce qu’aucun ennemi n’oserait lui faire.

Il est temps de mettre chacun de nous devant ses responsabilités. Il est temps au peuple et à ce qu’il a de forces saines pour se mobiliser et sortir pacifiquement dans la rue dire au tyran et à sa clique « Dgégage ! ». Les Tunisiens l’ont fait avant nous. Pourquoi serions-nous incapable de le faire ?

ce site a été créé sur www.quomodo.com